Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sections

Combien de temps nous reste-t-il ?

20/12/2013

30 ans, c'est long. J'aurai peut-être une famille, ou peut-être pas, j'aurai oublié et refoulé certaines choses, j'aurai travaillé et j'espère aussi profité de la vie. J'aurai peut-être du succès dans mon travail, je travaillerai peut-être aussi chez McDonalds - si les fastfoods existent encore.

Le Liechtenstein ne sera sans doute plus le même pays qu'aujourd'hui. Envahi par les constructions et les déchets, paralysé par le trafic, avec des infrastructures en mauvais état. Nous aurons peut-être aussi pu imposer les idées révolutionnaires de la jeunesse, et il n'y aura plus de prince - ou du moins ses droits auront été limités.
Le secteur bancaire pourrait s'être complètement effondré, et il n'y aura peut-être même plus de listes noires sur lesquelles pourrait figurer le Liechtenstein.
Sans vouloir être alarmiste, tout cela pourrait devenir réalité si les choses continuent comme aujourd'hui. Si personne n'élève sa voix, ne fait de propositions et les fait aboutir, s'il n'y a pas de compréhension et d'unanimité, uniquement de l'étroitesse d'esprit et de l'amertume. Si les vieux ne se battent pas parce qu'aucun changement n'est visible, et si les jeunes ne le font pas parce qu'ils n'y connaissent rien.
Mais le bon moment pour changer les choses, c'est maintenant, même si on ne manque pas encore d'eau dans les Alpes et si le soleil n'est pas sur le point d'exploser. L'avenir, cela signifie : renforcer les marchés régionaux, la justice sociale et dans le domaine de l'éducation, le commerce équitable. Des mots clés qui font peur à tous les responsables politiques. Surtout quand les électeurs se rendent compte que que ces thèmes n'ont pratiquement pas été pris en compte jusqu'à présent dans leur pays, mais qu'ils sont décisifs pour l'avenir.
Aujourd'hui nous allons bien, mais dans 30 ans ? Pourquoi attendre pour lancer le changement, s'il est déjà possible aujourd'hui ?
Je ne veux pas qu'en 2043, un politicien mal rasé, debout devant sa tribune avec des taches de graisse sur sa cravate et les yeux vides, lise d'une voix lasse le message suivant sur le téléprompteur : " Le changement vient trop tard, il ne sert plus à rien. "
Le changement est un processus permanent, et 30 ans, c'est long. Et pourtant, combien de temps nous reste-t-il vraiment ?

Auteur: Isabella Ospelt, Liechtenstein

Ce texte et bien d'autres ont été écrits lors de la rencontre 2013 du Parlement des Jeunes de la Convention alpine (YPAC) à Sonthofen par un des membres du groupe " Folio ". L'ensemble du Folio peut être téléchargé gratuitement sur www.ypac.eu/past-ypacs/ypac-2013/folio.

Le Parlement des Jeunes de la Convention alpine (YPAC) a été créé en 2006 par le lycée 'Akademisches Gymnasium' d'Innsbruck, et a lieu chaque année dans un pays alpin différent. L'YPAC 2013, " Ma Ville des Alpes de l'avenir - Revendications de la jeunesse sur le développement durable des villes de l'Arc alpin dans le sens de la Convention alpine ", a été organisé par l'association " Ville des Alpes de l'Année ", la ville de Sonthofen (" Ville des Alpes 2005 ") et le lycée de Sonthofen, avec le soutien technique de la Commission Internationale pour la Protection des Alpes (CIPRA).
Le Parlement des Jeunes a pu être organisé grâce au soutien généreux du programme européen " Jeunesse en action ", du ministère bavarois de l'Environnement et de la Santé, et du ministère fédéral allemand de l'Environnement.

Gap Chambéry Brig-Glis Sondrio Sonthofen Herisau Trento Bolzano Bad Reichenhall Bad Aussee Belluno Villach Maribor Annecy Idrija Lecco Chamonix Tolmin Tolmezzo karte_alpen.png

 

 

 

 
Outils personnels